Offrir de vraies alternatives à la voiture individuelle

Nos constats
12 ans de promesses et de retard à rattraper, Annecy est l’une des agglomérations les plus en retard sur ce volet !
Maire et président de l’agglomération depuis 12 ans, Jean-Luc Rigaut se targue de « bonne gestion » car nos deux collectivités sont parmi les moins endettées de France. Mais c’est parce qu’il n’a pas investi pour équiper notre territoire en infrastructures de transport dont les habitants ont besoin !

Jean-Luc Rigaut n’a jamais réalisé le réseau de bus sur voies réservées voté fin 2012. Sur les 20 km prévus, il en a réalisé 1,8 km !

Pire, il continue de donner la priorité à la route avec 80 % des investissements (soit 432 M€) contre 20 % pour le bus. Il s’accroche au tunnel routier du Semnoz, un projet dépassé, tout en promettant une étude sur le tram… déjà annoncé en 2008 !

Notre vision
Nous voulons diviser par deux la circulation automobile en 10 à 15 ans, dans la ville-centre et sur sa périphérie, notamment sur les bords du lac, en misant sur les transports en commun efficaces et les modes doux.

Notre plan d’action

D’ici 10 ans, doter Annecy de deux lignes de tram raccordées à des lignes de bus cadencées, sur voies réservées. À court terme, réaliser des parking-relais (P+R) en vue de créer un choc de l’offre de transport en commun. À moyen terme, une « ligne verte » (tram + vélo) peut être créée sur la rive ouest du lac pour un coût modéré.

CarteTransports_V2
Pour mieux se déplacer dans Annecy à court terme :
  1. Un réseau de bus fréquents et rapides, sur voies réservées, depuis les parkings-relais jusqu’à nos centres urbains et d’activités. La gare centrale ne doit pas être un passage obligé, Annecy est désormais une ville à plusieurs centres !

  2. Une tarification sociale des transports en commun (en fonction des revenus)

  3. Des parkings-relais performants en périphérie (voir carte) plus nombreux et mieux aménagés, avec des tarifs combinés aux transports en commun et des parcs à vélos sécurisés

  4. Un « plan vélo » avec des itinéraires continus et sécurisés et des stationnements sécurisés (voir carte)

  5. Un réseau de cheminements piétons reliant les centres-villes, les quartiers et les espaces naturels (lac, Semnoz, Taillefer, Thiou et Fier…)

  6. Des livraisons en véhicules non polluants à partir de plateformes logistiques aux entrées du territoire

Comment financer notre plan transports ?
– Nous avons la chance de vivre dans un territoire riche, peu endetté qui a les moyens d’investir pour s’adapter au changement climatique. L’agglomération aurait la capacité d’investir plus de 30 millions d’euros par an dans les réseaux de transport et mobilité douce.
Nous travaillerons en concertation avec les autres communes de l’agglomération pour promouvoir cette nouvelle mobilité sur notre territoire

On a tous mieux à faire de notre temps que rester bloqués dans les embouteillages !

Retrouver toutes nos idées pour améliorer la circulation à vélo dans Annecy.

Pour mieux circuler autour du lac, dans l’agglomération et au-delà

Travailler en concertation avec les autres communes et promouvoir une autre mobilité sur notre territoire

  1. Un tram (jusqu’à Faverges) ou un tram-train (entre Albertville et Annecy) sur la rive ouest du lac.TRAMWAY : Annecy > Saint-Jorioz en 20 minutes Cette « ligne verte du lac » (vélo + tram) facilitera les déplacements quotidiens et sera un véritable atout touristique. Ce tram se prolongera d’Annecy à Pringy (connexion au Léman Express), et croisera une ligne Seynod – Glaisins à étudier
  2. Sur les rives du lac, aucun véhicule de plus de 3,5 t entre 7h et 9h et entre 17h et 19h. Orienter vers l’autoroute le trafic de transit vers Albertville — travailler avec les autorités

  3. Des navettes lacustres propres pour desservir les arrêts/ports du lac, avec un service public, régulier, toute l’année

  4. Des bus plus fréquents vers les autres villes de l’agglomération

  5. Facilitation du covoiturage en entrée d’autoroute

  6. Soutien au développement des lignes ferroviaires (Léman Express, axe Grenoble/Chambéry…), en travaillant avec la région, l’État et la SNCF

Arrêter la politique du “tout routier” et réaffecter les budgets

Des sommes considérables sont investies dans des projets d’un autre âge — comme le tunnel sous le Semnoz — qui aggraveraient la saturation automobile au bord du lac et à Annecy ainsi que la pollution de l’air.

Lancées en 2019, un an avant les élections, les nouvelles lignes Rythmo représentent un progrès mais sont insuffisantes. Jean-Luc Rigaut, président de l’agglo, n’a jamais réalisé le réseau de bus sur voies réservées voté fin 2012 dans le projet “agglo 2030”.

Mobilité et stationnement : un plan cohérent pour apaiser la ville
  • Des parkings-relais en périphérie destinés aux usagers quotidiens et aux touristes, qui gagneront à prendre le bus sur des voies réservées.

  • Stationnement des résidents facilité par des zones bleues gratuites, des zones payantes avec macarons résidents et des parkings souterrains sur abonnement.

  • Le week-end, les parkings vacants des entreprises pourront être proposés à la réservation via une application internet.

L’objectif est de faciliter notre vie au quotidien et de rendre la ville plus agréable.

685 000

déplacements par jour

6,5 %

en transport en commun

2 %

à vélo

Notre projet de développement pour un réseau de transports doux & efficace

Retrouvez les autres thématiques du programme