Blog

🚲 Annecy : mauvaise élève des « villes cyclables de France »

Baromètre FUB, Annecy mauvaise élève des villes cyclables

Au baromètre des « villes cyclables de France », Annecy régresse !

Lancé pour la première fois en automne 2017 par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), le baromètre des villes cyclables constitue la plus grande « enquête vélo » jamais réalisée en France. Les villes sont évaluées selon les critères suivants :

→ Effort de la municipalité pour promouvoir la mobilité cyclable
→ Sécurité des infrastructures
→ Services proposés et stationnement
→ Confort
→ Ressenti global

Annecy Résultats 2019 du baromètre de la FUB

De mauvais résultats

En 2017, Annecy affichait une note très moyenne, de 3,33 sur 6, avec 1000 répondants. À l'automne 2019, à l'approche des élections municipales, la FUB relance son baromètre, relayée par Roule & Co ainsi qu'Annecyclo. L'enquête a cette fois-ci mobilisé près de 2000 répondants.

Les résultats viennent de tomber : la note d’Annecy a régressé, passant à 3,15 sur 6.

Annecy se classe assez loin derrière Grenoble qui décroche la 1ère place des villes cyclables de sa catégorie (ville de 100 000 à 200 000 hab).

Effort de la ville d'Annecy FUB

Aucune volonté politique des élus en place

Les cyclistes annéciens évaluent « l'effort de la ville » à seulement 2,97. Les nombreux points noirs sont toujours les mêmes que ceux signalés il y a 2 anset ce malgré les demandes des usagers et associations qui ont régulièrement des réunions avec la mairie d’Annecy. Des aménagements essentiels sont au point mort. Rappelons d'ailleurs que la peinture au sol n'est pas une infrastructure sécurisée.

« Ce n’est pas seulement une piste cyclable pour faire le tour du lac dont ont besoin les Annéciens »
- Marion LAFARIE (liste Réveillons Annecy !)

En octobre dernier, l'insulte « ayatollahs » lancée aux cyclistes par le maire sortant Jean-Luc Rigaut, a clairement symbolisé le dénigrement des pouvoirs en place envers les usagers de la mobilité douce : ceux qui n'ont pas les moyens d'avoir une voiture, ceux qui font leur part pour réduire la pollution de l'air et apaiser la circulation, ceux qui font des économies en se déplaçant à vélo ...

Sécurité des cyclistes dans la ville d'Annecy

Le manque de sécurité : premier frein à l'usage du vélo 

Tous les automobilistes sont des potentiels cyclistes du quotidien, dont beaucoup n'osent pas franchir le cap par manque d’infrastructures sécurisées et par peur des accidents.

De quoi ont besoins les cyclistes annéciens ?

- Ils ont besoin que leur ville leur donne de la place et les sécurise.
- Ils ont besoin de se dire qu’ils peuvent envoyer leurs enfants à l’école à vélo en toute sécurité, plutôt que de devoir les amener en voiture parce que les abords des écoles sont dangereux et impraticables à vélo.
- Ils ont besoin de se dire qu’ils iraient plus vite à vélo qu’en voiture, et que c’est confortable de rouler grâce à des priorités vélos aux intersections plutôt que des panneaux « cyclistes pied à terre » tous les 200m, surtout lorsqu’on transporte des enfants.
- Ils ont besoin de pouvoir sécuriser facilement leur fidèle destrier grâce à des arceaux vélos en se disant qu’ils vont bien pouvoir le récupérer le soir.

Si vous concevez une ville pour les voitures, cela échoue pour tout le monde, y compris les conducteurs. (Brent TODERIAN)

En route vers un « Plan Vélo » à Annecy

Alors rattrapons vite le retard qu’Annecy détient en matière de mobilité active et notamment cyclable. Notre liste Réveillons Annecy prévoit d'investir dans un vrai Plan Vélo en collaboration avec l'agglomération du Grand Annecy.

Quand on met plus de pistes cyclables en ville et plus de services (consignes à vélos, arceaux vélos avec abris…), on voit apparaître plus de cyclistes. Une belle manière de concurrencer la voiture individuelle sans faire d'écologie punitive.

Résultats 2019 du baromètre de la FUB : https://palmares.parlons-velo.fr/